Voilà une photo qui date du 5 janvier mais avec mon retard dans mes publications, elle n'arrive que maintenant. Cependant, j'ai souhaiter la publier car c'était une journée festive qui vient bien clôturer notre saga de "menu du jour de l'an japonais". C'était donc la fête du riz qui s'est déroulée au restaurant Kamogawa à Nice (bon, ok, une fête du riz un peu à la sauce française). Ce cher M. Nagao voulait nous faire partager un peu de tradition japonaise et nous initier à cette culture. Dans cette sorte de tronc de bois creux, il y a donc du riz gluant cuit que l'on frappe, refrappe et refrappe encore avec un maillet afin qu'il devienne tout collant et pâteux. La jeune dame que nous voyons sur la photo mouille le riz et le retourne régulièrement pour que le travail soit homogène.

IMG_3109

 

 

J'ai pu photographier les différentes panures : il y avait à gauche des haricots, au centre du soja, hors de la photo à droite du parmesan et au premier plan en dessous (ben, je ne sais pas ce que c'était. Si quelqu'un sait...?). Le riz, lui, était mis à refroidir dans le bol d'eau que nous apercevons en bas à gauche de la photo.

IMG_3105

 

 

On prend un morceau de riz dans la main, on forme une sorte de boule (la texture ressemble à celle de la mozzarella en plus pâteux), c'est ce que l'on appelle des Mochis ...

IMG_3104IMG_3103

 

...puis on la plonge dans la panure (ici, du parmesan).

IMG_3102

 

 

Çela à l'air très simple à faire, mais je pense qu'il faut une sacrée technique. D'abord rebutée par l'aspect pâteux, je me suis lancée et finalement ce n'est pas mauvais, mais difficile à mâcher quand même. On m'a dit que chaque année au Japon, des personnes âgées mourraient étouffées en mangeant ces mochis. Je veux bien le croire !